Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AFAENAC Association des Familles Adoptives d'Enfants Nés Au Chili

Lettre à Madame la Présidente de la République du Chili

Blog de l'AFAENAC
Lettre à Madame la Présidente de la République du Chili

Madame,

La dramatique situation économique et sociale vécue par les ex-prisonniers politiques de la dictature nous inquiète vivement et nous préoccupe outre mesure.

Condamnés par les interminables conséquences de la répression - la prison, la torture, l’exil, les listes noires, la marginalisation pour l’accès à l’emploi, l’impossibilité de bénéficier des conditions nécessaires à une retraite digne, etc.…, - ils sont, de surplus, confrontés aujourd’hui avec l’âge, à l’aggravation de leur état de santé fragilisé par les innombrables séquelles des mauvais traitements et des violences.

Indépendamment des formes de revendications passées et à venir, nous désirons attirer votre attention, Madame la Présidente, sur trois faits qui nous semblent indiscutables :

· Ces hommes et ces femmes appartiennent au grand nombre de Chiliens qui ont œuvré pour en finir avec la dictature. Ils ont initié un nouveau cycle historique dont vous êtes la représentante. L’histoire de ces ex-prisonniers est inexorablement liée à votre propre destin.

· Nous sommes choqués et meurtris par l’incroyable labyrinthe administratif et par les interminables démarches bureaucratiques que votre gouvernement impose aux demandes urgentes et incontournables des ex-prisonniers politiques. Le risque vital de ce collectif de citoyens mériterait d'accélérer les démarches et de trouver des solutions d’urgence. Nous résistons, encore aujourd'hui, à assimiler la lenteur et l'indifférence à l’insensibilité et à la négligence.

· La légitimité indiscutable de leurs revendications économiques et sociales, leurs demandes restées sans solutions, pèsent à jamais sur le sort de milliers de familles et sur la conscience morale d’un gouvernement qui, nous en sommes convaincus, devrait nous représenter.

En tant qu’ex-prisonniers politiques vivant en France, ayant partagé le même sort que nos compagnons (camarades) au Chili, nous vous demandons, Madame la Présidente, de prendre en considération notre préoccupation légitime pour le sort de tant de citoyens chiliens exposés actuellement aux injustices que vous, Madame la Présidente et nous, ex-prisonniers, voulons faire disparaître.

En vous remerciant dd prendre notre requête en considération, nous vous adressons, Madame la Présidente, nos très respectueuses salutations,

Ricardo Parvex, Vice-président

Paris, 15 mai 1015

Commentaires