Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AFAENAC Association des Familles Adoptives d'Enfants Nés Au Chili

La cuisine chilienne avec Alexandra Diaz (http://fr.chatelaine.com)

Blog de l'AFAENAC
Texte : Nicole Labbé | Photos : Jean Longpré
Publié dans Châtelaine de septembre 2009 | © Les Éditions Rogers ltée

Au-delà de ses ingrédients colorés, la cuisine du Chili est chaleureuse et conviviale. C’est une façon de vivre ! Envie d’essayer ? Une invitation de la journaliste culturelle Alexandra Diaz.

Ma mère peut cuisiner avec trois fois rien et faire des merveilles », dit d’entrée de jeu Alexandra Diaz, née au Chili et arrivée au Québec à près de trois ans. Elle se souvient que sa maman, Gloria Lamich, avait l’habitude de préparer la nourriture en grande quantité, pour quelques jours. « Mais on n’avait jamais l’impression de manger la même chose. Les accompagnements variaient : purée, salade, etc. Elle a toujours utilisé des ingrédients frais, jamais de plats préparés, même si elle partait tous les matins travailler en talons hauts. »

Chez les Diaz, la vie s’est toujours passée autour de la table. « On s’y éternise après les repas. Quand j’étais petite, j’arrivais parfois en retard à l’école le matin ! C’est aussi là que ma sœur et moi faisions nos devoirs jusqu’à ce que ma mère nous dise : “Les filles, c’est le temps de faire des petits trous sur la pâte à pain.” J’ai appris à cuisiner ainsi. Ça n’avait rien de didactique. »


La famille d’Alexandra s’est installée dans la région de Québec il y a une trentaine d’années. D’abord dans le quartier Limoilou, puis à Sainte-Foy. Gloria Lamich se rappelle combien il était alors difficile de trouver de la coriandre et d’autres ingrédients de base de la cuisine chilienne. Mais elle apprêtait des légumes d’ici, même les moins populaires, comme le topinambour. « Nous vivions à la chilienne à la maison tout en intégrant la culture québécoise. » Elle se souvient de sa joie quand elle a découvert l’Épicerie Européenne, rue Saint-Jean. Il y avait là des trésors introuvables ailleurs. « C’était le banquet ! »


Aujourd’hui, la famille Diaz vit à Montréal. La cuisine est encore au cœur des activités familiales. Henri, le fils d’Alexandra, bientôt trois ans, est de la partie. Il cuisine avec sa maman. Il va au marché avec sa grand-maman. Grâce à elle, il connaît les différents fruits et légumes. Il apprend aussi les bonnes manières à table. « J’y tiens, dit la journaliste de TVA. Pour moi, c’est un art de vivre. Le repas est un moment de partage, même si ce n’est que 10 minutes. Le plaisir est bien sûr le but ultime ! »

Chez moi
Mes invités Nous recevons des bandes d’amis. Nous sommes au moins six adultes, plus les enfants !
Mon ambiance Je reçois à la bonne franquette, mais en portant toujours une attention particulière à la présentation. J’aime que la table soit dressée et les mets présentés dans de belles assiettes.
Mes recettes Je sers des empanadas de format cocktail. L’été, ça se passe autour du barbecue. Il y a des légumes grillés, des salades, des ceviches et plusieurs grillades.
Ma musique L’iPod roule : musique latino, underground, électro, indie. On peut danser entre les services. Rien de protocolaire !
L’apéro Souvent : du pisco sour. Ou du champagne ! En général, c’est mon chum qui prépare les cocktails. Moi, j’adore faire la sangria, l’été. J’en prépare de gros pichets.
Mon code vestimentaire Avant l’arrivée des enfants, nous, les filles, étions très coquettes, en mode séduction vis-à-vis de nos chums. Maintenant, nous sommes toujours aussi cute, mais nos vêtements sont... à l’épreuve des enfants.
Ma réception est réussie quand… tout le monde en a redemandé : à boire et à manger. On aime gaver nos invités ! D’ailleurs, on leur recommande le taxi.

Recettes chiliennes et suggestions de vins
Quelques ingrédients de la cuisine chilienne

Commentaires