Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AFAENAC Association des Familles Adoptives d'Enfants Nés Au Chili

Bilan de l'adoption internationale en 2009 (http://actionsociale.weka.fr)

Blog de l'AFAENAC
http://actionsociale.weka.fr/media/file/2473_graphique-stats-adoption.jpg
Le Service de l'adoption internationale (SAI) vient de publier son bilan 2009. Le nombre des adoptions internationales réalisées en France s'est élevé à 3 017. La France où l'adoption internationale représente environ 80 % des adoptions réalisées, est l'un des quatre principaux pays d'accueil d'enfants adoptés à l'étranger avec les États-Unis, l'Italie et l'Espagne.

 

Les chiffres de l'adoption internationale se stabilisent, en France, « autour de 3 000 par an depuis trois ans (3 166 en 2007, 3 271 en 2008, 3 017 en 2009) », déclare le SAI. Ce chiffre qui « est à considérer dans le contexte d'une forte contraction de l'adoption internationale enregistrée par la plupart des pays d'accueil d'enfants adoptés » poursuit le SAI, représente cependant une diminution de - 7,765 % par rapport à 2008 et même de - 4,71 % par rapport à 2007. Des mauvais résultats qu'il convient de nuancer. Entre 2006 et 2007, selon les chiffres du ministère des Affaires étrangères, on constate une lourde baisse des adoptions internationales de - 20,6 %. La Convention de la Haye sur la protection des enfants et la coopération en matière d'adoption internationale, ratifiée par 49 États, a rendu les démarches plus compliquées pour les adoptants. 

Le nombre limité d'enfants français adoptables (moins de 1 000 par an) fait peser une forte pression sur l'adoption à l'étranger qui constitue 80 % du nombre total annuel d'adoptions pour les familles françaises. Sur les 30 000 candidats à l'adoption titulaire d'un agrément, seuls 4 000 ont vu leur souhait se réaliser.

Engagée depuis le printemps 2009, la réforme de l'adoption internationale fait suite aux recommandations du rapport de M. Jean-Marie Colombani, approuvées par le président de la République. Parmi ces préconisations on a vu notamment :

  • la création d'une autorité centrale pour mieux répartir les rôles entre l'Agence française de l'adoption (AFA) et les organismes agréés pour l'adoption (OAA) ;
  • la création du Service de l'adoption internationale (SAI) au sein du ministère des affaires étrangères par décret du 14 avril 2009 ;
  • la concertation avec les organismes agréés pour l'adoption (OAA) et le monde associatif ;
  • la signature d'une convention d'objectifs et de gestion (COG) avec l'Agence française de l'adoption (AFA) le 24 novembre 2009 ;
  • le lancement d'actions de coopération dans le domaine de la protection de l'enfance (réseau des volontaires de la protection de l'enfance et de l'adoption internationale) ;
  • la mise en oeuvre d'un fonds de coopération afin de soutenir des projets en faveur de l'enfance privée de famille et d'appui aux autorités centrales des pays étrangers ;
  • le lancement d'un nouveau site internet gouvernemental dédié à l'adoption.

En 2010, le ministère des Affaires étrangères poursuit son engagement pour « l'amélioration de la qualité et de l'efficacité de cette politique ». Une formation spécifique sur le « métier adoption » doit être mise en place en faveur des agents en fonction dans des pays d'origine ou devant y être affectés.
 

Texte de référence :


Pour en savoir plus :

  
Les statistiques de l'adoption internationale 2009 
Zoom sur la COG, SAI, Lettre n°1, Janvier-Février 2010 

Commentaires