Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AFAENAC Association des Familles Adoptives d'Enfants Nés Au Chili

CAMILA VALLEJO. Dure négociatrice, cette étudiante en géographie de 23 ans est la «pasionaria» du mouvement étudiant chilien. (Libération - Portrait)

Blog de l'AFAENAC

«Nous réclamons une éducation gratuite et de qualité, explique-t-elle, le Chili est l’un des pays au monde où l’Etat subventionne le moins l’éducation, où les familles paient le plus et doivent s’endetter. Un système qui reproduit les inégalités.» Le 18 octobre, levée à l’aube à Paris, elle a pris le train pour Bruxelles, a enchaîné les rencontres avec des députés européens verts et de gauche, déjeuné sur le pouce avec des élus, rencontré des Chiliens de Belgique, avant de regagner Paris pour assister à un meeting organisé par l’Unef à la Sorbonne, et de reprendre l’avion le soir même pour le Chili. Entre les rendez-vous, elle a encore répondu à plusieurs interviews télés, avec le même ton décidé et le même regard un peu lointain.

«manipulée par les communistes». «C’est une excellente école qui m’a permis de grandir politiquement», répond-elle. Lorsqu’on lui demande ses auteurs préférés, elle répond : «Gramsci, Marx, Lénine.» Camila Vallejo n’est pourtant pas une communiste bornée, plutôt une pragmatique convaincue qu’il faut en finir avec«une société injuste et inégalitaire où les jeunes ne se voient pas d’avenir». A la tête du mouvement, elle fait équipe avec Giorgio Jackson, l’autre figure de la mobilisation, un étudiant ingénieur, ancien champion de volley-ball, qui dirige la Fédération des étudiants de l’Université catholique. «Je suis sans parti et considéré comme un "fils de bourge" alors que Camila est communiste et d’un milieu plus modeste. Cela ne nous empêche pas d’être d’accord sur l’essentiel», explique-t-il. Ses détracteurs accusent aussi la jeune femme d’avoir joué sur sa beauté pour se faire élire à la tête de la puissante Fédération des étudiants de l’Université du Chili. Certains ont même dénoncé un «vote hormonal». Elle répond par le mépris : «C’est du pur machisme, encore profond au Chili. En tant que femme, j’ai eu droit à des ragots sur ma vie privée, sur mes amours, et on a diffusé mon adresse et mon téléphone sur le Net.»

 

En 6 dates

2006 Entrée à la faculté d’architecture et d’urbanisme.

2007 Adhésion aux Jeunesses communistes.

Novembre 2010 Elue présidente de la Fédération des étudiants de l’Université du Chili.

Mai 2011 Premières manifestations.

Du 14 au 18 octobre Visite à Paris et à Bruxelles.

Commentaires