Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AFAENAC Association des Familles Adoptives d'Enfants Nés Au Chili

Chili - CODEPU (Corporación de Defensa y Promoción de los Derechos del Pueblo) dénonce la perquisition violente au domicile de Viviana Uribe

Blog de l'AFAENAC

La Corporation de Défense des Droits du Peuple, CODEPU, dénonce que le samedi 14 août à 6h58 du matin, le domicile de Viviana Uribe Tamblay, Présidente de notre organisation, situé à Batuco, a été investi violemment par un groupe d’agents du « GOPE » du « Labocar » (*) et personnel du Parquet, dans le cadre de l’ « Opération Salamandre » ou « Affaire Bombes ».   L’opération policière a duré 7 heures.   Au domicile de Mme Uribe se trouvaient à ce moment là sa fille, Bárbara Vergara Uribe, fille également d’un prisonnier politique exécuté, enceinte de 8 mois et travaillant dans notre institution, avec son compagnon Manuel Correa P.
 
L’arrivée des policiers a été violente; ils sont entrés en défonçant à coups de bélier la porte principale de la maison, allant jusqu’aux chambres pour menacer et intimider les occupants avec leurs mitrailleuses.

Il est particulièrement grave que, lors de cette perquisition, de nombreux effets personnels aient été saisis : vêtements, ordinateurs, téléphones portables, bicyclettes, photographies et jusqu’aux vêtements de la petite fille de notre Présidente, de 11 ans.  Ont disparu notamment des documents du CODEPU sur le Projet « Mémoire Orale du Peuple Mapuche », des documents de notre comptabilité et des fiches et témoignages de victimes de graves violations des Droits Humains.

Notre Corporation exprime sa solidarité envers Viviana Uribe et sa famille et proteste énergiquement face à cette action disproportionnée, plus ajustée aux intérêts médiatiques du Ministère de l’Intérieur et du Procureur chargé de l’affaire qu’aux exigences d’une enquête judiciaire, exercée dans le cadre et dans les normes d’un procès dûment constitué.
 
Ces surprenantes méthodes nous rappellent la terreur d’état de l’époque de la dictature, le non-respect absolu des principes et garanties de base inhérentes à la dignité de l’être humain.

Il est particulièrement regrettable que le Procureur Mr. Alejandro Peña, qui a été Procureur de CODEPU dans les années 90 et un défenseur irréductible des droits humains, ait ordonné des perquisitions et intimidations brutales, connaissant les graves conséquences que ces actions provoquent chez les personnes et les familles qui en sont victimes, ce qui ne peut que rappeler les moments les plus amers de la répression déployée par la dictature militaire.
 
Nous exigeons que soit immédiatement rendu le matériel saisi et maintiendrons informés les organismes internationaux de défense des Droits Humains sur la répression déployée par les forces de Police et le Ministère Public.
 
Nous signalons, enfin, que notre organisation s’opposera catégoriquement à la stigmatisation et persécution des défenseurs des Droits Humains et défendra les droits de toute personne menacée par la réapparition de pratiques inacceptables dans un état de droit.


Le Conseil Directeur de Codepu

http://www.codepu.cl/

Santiago du Chili, le 18 août 2010


(*)  GOPE : « Groupe d’ Opérations Spéciales » des Carabiniers chiliens.
       Labocar:  « Laboratoire des Carabiniers »

Commentaires