Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AFAENAC Association des Familles Adoptives d'Enfants Nés Au Chili

Chili: des sauveteurs en mission périlleuse (http://www.cyberpresse.ca)

Blog de l'AFAENAC
Les secouristes espèrent encore retrouver des survivants du... (Photo: AFP)

Agrandir


Les secouristes espèrent encore retrouver des survivants du sinistre dans les décombres de cet immeuble de Concepcion.

Photo: AFP


 

Moises Avila Roldan
Agence France-Presse
Concepcion


Un périlleux «travail d'horlogerie», avec «l'aide de Dieu»: plus de 48 heures après le séisme, des sauveteurs s'acharnaient lundi à Concepcion dans les décombres, pour accéder à des signes de vie dans un immeuble de 14 étages effondré lors du séisme de samedi.


Un périlleux «travail d'horlogerie», avec «l'aide de Dieu»: plus de 48 heures après le séisme, des sauveteurs s'acharnaient lundi à Concepcion dans les décombres, pour accéder à des signes de vie dans un immeuble de 14 étages effondré lors du séisme de samedi.


Dans ce qui est devenu un point focal des efforts de secours dans le centre du Chili, les pompiers s'affairaient autour et au coeur de l'immeuble du centre de Concepcion, pour tenter d'accéder à un appartement dans lequel se trouveraient trois ou quatre survivants.


Des coups ont été entendus dans l'appartement 602: trois personnes, quatre peut-être, deux adultes et deux enfants s'y trouveraient, explique à l'AFP Diego Caruezo, le chef des opérations de pompiers sur le site.

Dans un autre endroit de l'immeuble, une personne a été «identifiée et localisée à l'intérieur, mais difficile à extraire», ajoute-t-il.


Le long de l'immeuble «Borde Rio» couché sur le dos, de petits triangles assez grands pour pouvoir passer une personne, ont été percés depuis samedi dans le béton: au-dessus de l'ouveture, un grand chiffre peint rappelle quel est «l'étage», à présent situé au niveau du sol et des gravats, dans lequel ils pénètrent: «6», «7», «9» etc.

Des sauveteurs ont disparu et s'activent à l'intérieur, pour essayer de percer une paroi, un toit ou un plafond entre deux étages, désormais à la verticale, pour accéder aux occupants du 602, où, sont-ils persuadés, il y a de la vie, détectée par les chiens renifleurs.


Mais la structure menace de s'effondrer en cas de choc trop violent à la paroi, a déclaré à l'AFP le commandant Juan Carlos Subercaseaux.


«On va faire un vrai travail d'horlogerie... que Dieu nous aide», déclare l'officier.

Peu après, devant la difficulté de l'accès par l'intérieur, au milieu d'un chaos de décombres, mobiliers, pans de murs, les pompiers se résolvent à une autre voie d'accès. L'un d'entre eux, armé d'une grosse perceuse, perfore un nouveau de ces «triangles de vie» à hauteur de l'étage «5».

Le nombre de personnes prisonnières est encore incertain.


Dimanche un des responsables secouristes disait qu'«il y aurait 48 personnes prisonnières présumées vivantes», dans l'immeuble, qui comptait plus d'une centaine d'occupants au moment du séisme de magnitude 8,8, samedi à 03H34 (06H34 GMT)


Huit corps ont été dégagés de l'immeuble, et dans les premières 24 heures, un certain nombre ont réussi a sortir par leurs propres moyens, tandis que d'autres étaient secourus par les pompiers.

Lundi, l'officer Diego Caruezo indiquait à l'AFP qu'on «suppose qu'il y a 35 portés manquants» qui seraient dans l'immeuble, vivants ou morts.


Concepcion, la deuxième agglomération du Chili, à un peu plus de 400 km au sud-ouest de Santiago a été l'une des plus touchées par le séisme qui a fait 711 morts, selon un bilan provisoire. Cette agglomération a vu dimanche de nombreuses scènes de pillages d'une population manquant de tout.


Un couvre-feu, première depuis la dictature d'Augusto Pinochet (1973-1990), a été instauré entre 21HOO et 06H00 locales lundi, dans la ville plongée pour la deuxième nuit de suite dans l'obscurité totale.


L'édifice Borde Rio sous la lumière des projecteurs, les secouristes ont poursuivi leur travail tout au long de la nuit du couvre-feu.

Commentaires