Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AFAENAC Association des Familles Adoptives d'Enfants Nés Au Chili

Chili : le séisme fait 300 morts et 2 millions de sinistrés (NOUVELOBS.COM | 28.02.2010 | 09:35)

Blog de l'AFAENAC

L'écrasante majorité des victimes ont été tuées dans leur sommeil. Les autorités peinent à quantifier les dégâts pour le moment.

A 250 km au sud de Santiago, l'église Saint François, dans la ville de Curico (AFP)

A 250 km au sud de Santiago, l'église Saint François, dans la ville de Curico (AFP)

Parmi les plus violents depuis un siècle, un séisme de magnitude 8,8 a fait au moins 300 morts et deux millions de sinistrés samedi 27 février au Chili, déclenchant des alertes au tsunami notamment en Russie et au Japon où des milliers de personnes ont été évacuées dimanche. L'écrasante majorité des victimes, 90%, ont été tuées dans leur sommeil, surprises dans leur lit par le tremblement de terre de magnitude selon le Bureau chilien des urgences (Onemi). Dans la région de Concepcion, à 500 km au sud de la capitale Santiago, les dégâts étaient spectaculaires. Des dizaines de maisons détruites, des voitures écrasées sous les décombres, des routes éventrées et des ponts détruits. "La force de la nature a une nouvelle fois frappé notre patrie", a déploré la présidente Michelle Bachelet, qui achève son mandat à la tête du pays andin, qui compte 16 millions d'habitants. Le Chili est situé dans une des zones à la plus forte activité sismique au monde, à la convergence de deux plaques tectoniques majeures. C'est dans ce pays qu'a eu lieu le plus puissant séisme jamais enregistré, de magnitude 9,5, à Valdivia le 22 mai 1960.

"Tous les dégâts ne peuvent pas encore être quantifiés"


L'épicentre du séisme, survenu à 3h34 locales (6h34 GMT, 7h34 à Paris), a été localisé sous l'océan, à 90 km de Concepcion, deuxième ville du Chili avec un demi-million d'habitants. Les autorités chiliennes peinaient à y dresser un bilan précis des dégâts. A en croire les images de la télévision, des vagues de tsunami, notamment dans le port de Talcahuano, ont projeté des  bâteaux de pêche à l'intérieur des terres. La présidente Michelle Bachelet, qui a survolé la zone dans la journée, a déclaré dans la soirée, dans un message à ses compatriotes, que "tous les dégâts ne peuvent pas encore être quantifiés". Selon la ministre du Logement Patricia Poblete, 1,5 million de logements ont été endommagés, dont 500.000 ne sont probablement plus habitables.
A Santiago, la secousse, qui a duré deux minutes selon des témoins, a plongé la capitale dans l'obscurité et précipité dans les rues des milliers de Chiliens terrorisés en pyjama, fuyant leur maison où tombaient cadres, mobilier, étagères. Plusieurs heures après, beaucoup refusaient de regagner leur domicile, effrayés par la soixantaine de répliques au séisme ressenties dans la journée, dont une demi-douzaine d'une magnitude supérieure à 6. Des bretelles d'autoroutes se sont affaissées, des immeubles ont été lézardés ou déformés, un incendie a été signalé, mais aucun grand édifice ne s'est effondré. "L'infrastructure chilienne a résisté", a déclaré le ministre des Travaux publics Sergio Bitar.

"Sans avoir été définie, l'aide n'est pas d'un grand secours"

L'aéroport a été fermé pour 24 heures. La piste était intacte, mais le terminal passager a été endommagé. Selon des sources aéroportuaires, il ne devrait pas rouvrir aux vols commerciaux avant 72 heures. Des vols internationaux en provenance de Paris ou de Madrid ont été déroutés vers Buenos Aires. Cependant, malgré les dégâts, les autorités chiliennes ont demandé à la communauté internationale d'attendre avant d'envoyer de l'aide. "Une aide qui arrive sans avoir été définie n'est pas d'un grand secours", a déclaré le chef de la diplomatie Mariano Fernande, ajoutant qu'Haïti pourrait avoir davantage besoin d'aide.

En effet, plusieurs pays et organismes internationaux ont proposé leur aide : l'Union europénne a offert 3 millions d'euros d'aide d'urgence ; le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a annoncé qu'une aide de l'ONU était disponible ; et le président Barack Obama a dit les Etats-Unis "prêts à apporter leur aide". Pour leur part, la Banque mondiale et le Fonds monétaire international ont également proposé leur concours. Le séisme a été plus violent que celui, de magnitude 7, qui a dévasté Haïti le 12 janvier, tuant au moins 222.000 personnes. Mais le Chili, l'un des pays les plus développés d'Amérique latine, est mieux préparé pour face à un séisme, avec notamment des normes de construction antisismique.

(Nouvelobs.com)

Commentaires