Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AFAENAC Association des Familles Adoptives d'Enfants Nés Au Chili

Des abus policiers dénoncés au Chili

Blog de l'AFAENAC

En même temps qu'augmentait la fréquence des manifestations étudiantes sur la réforme de l'éducation, les dénonciations d'abus policiers, y compris de coups et agressions sexuelles sur mineurs, se sont multipliées au Chili.

À peine un an après une précédente tourmente consécutive à la mort d'un adolescent abattu par un policier qui avait tenté ensuite de dissimuler les faits, la police, institution éminemment respectée des Chiliens, est notamment accusée d'avoir battu, humilié et dévêtu des lycéens dans une caserne. Les forces de l'ordre affrontent aussi des accusations d'usage disproportionné de gaz lacrymogènes et de canons à eau, fréquemment utilisés pour disperser les manifestations, parfois violentes, qui se multiplient depuis 2011 dans le cadre d'un vaste mouvement de protestation pour obtenir une réforme du système éducatif.

"Ils m'ont fait entrer et retirer mes vêtements. (Puis) ils m'ont fait agenouiller nu", a raconté à des médias locaux Ignacio Muñoz, président du centre des élèves du lycée Maria Luisa Bombal de Rancagua (sud), qui a été retenu menotté pendant cinq heures aux côtés de neuf autres personnes, dont deux mineurs, après l'évacuation de l'établissement qu'ils occupaient. À la suite de cette opération, quatre policiers seront sanctionnés pour n'avoir pas respecté la procédure dans ce type d'intervention, ont annoncé les autorités. Les étudiants interpellés ont quant à eux saisi les tribunaux.

Hier, un membre des forces spéciales a été suspendu après la diffusion d'une vidéo le montrant donnant des coups de pied la veille à des élèves délogés d'un immeuble en construction dans lequel ils s'étaient réfugiés à l'issue d'une manifestation qui a rassemblé plus de 50.000 personnes à Santiago. "Nous souhaiterions un pas supplémentaire, pas uniquement une réaction postérieure. Que l'on puisse affiner les procédures dans ce type d'opérations qui exigent un traitement spécial, parce qu'il s'agit de mineurs", a réclamé la présidente de l'Institut national des droits de l'Homme (INDH, autonome), Lorena Fries. Depuis trois semaines, son organisation a été saisie de trois cas d'abus sur des mineurs en détention.

Le monde étudiant réclame depuis plus d'un an une profonde réforme du système éducatif chilien, hérité de l'ère Pinochet et considéré comme l'un des plus cher et inégalitaire au monde. De nombreuses manifestations donnent lieu à des scènes de violences entre jeunes gens masqués et forces de l'ordre.

 

Commentaires