Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AFAENAC Association des Familles Adoptives d'Enfants Nés Au Chili

Grave sécheresse dans le centre du Chili (bioaddict.fr)

Blog de l'AFAENAC

Alors que l'extrême sud et nord du Chili endurent une période de précipitations intenses, les habitants de la zone centrale chilienne subissent une sécheresse dévastatrice depuis plusieurs mois. La situation liée au manque d'eau est telle que beaucoup évoquent une " psychose collective " dans cette région où les réserves en eau ont chuté de 56,2 % par rapport à une année normale.

8158-133223947-650x0-1.jpg

Selon un rapport de la direction Générale des Eaux, les réserves ne dépassent pas 30 % de leur capacité. Les faibles précipitations de la zone centrale ont, par ailleurs, engendré une hausse des prix en ce qui concerne les produits de consommation courante, le panier de la ménagère augmentant de 11,5 % cette année. En février 2012 le panier classique comprenant des produits de consommation courante atteignait un prix de 36 443 pesos soit environ 75 $ par personne (57 euros), l'année passée, le coût de ce même panier était estimé à 32 686 pesos.

L'extrême longitude du Chili fait que dans ce pays, le plus long au monde, il y a souvent des phénomènes atmosphériques capricieux. Le Chili, depuis ces dernières semaines, connait à la fois une extrême sécheresse et des inondations, des manifestations météorologiques aussi dévastatrices l'une que l'autre. La crise hydrique qui frappe la zone centrale (Atacama, Coquimbo, Valparaíso, Metropolitana et O'Higgins) menace l'approvisionnement en énergie, dans un pays où l'électricité est déjà coûteuse.

De son côté l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a recommandé au Chili diverses actions pour faire face à la sécheresse et aux événements climatiques que subit le pays comme les inondations, qui frappent les régions extrêmes du Nord et du Sud, ou les épisodes de sécheresse inhabituels qui touchent le centre du pays.

La FAO conseille au Chili de diversifier sa production agricole en donnant la priorité à des cultures moins exigeantes en eau, elle invite également les agriculteurs à planifier à moyen et à long terme leurs productions en prenant en compte les aléas climatiques. Pour ce faire, la FAO invite à recycler l'eau, à augmenter la profondeur des puits, et à la récupérer les eaux de pluie.

Selon des estimations effectuées jusqu'en 2040, il s'avère que le Chili devrait être de plus en plus confronté à un phénomène d'aridité dans la zone nord ainsi qu'à une diminution des ressources hydrologiques dans le centre du pays. Le sud du Chili devrait être, quant à lui, frappé par l'avancée du désert d'Atacama. Des prévisions plutôt alarmistes émises par les scientifiques qui invitent à agir en conséquence.

CATastrophes NATurelles.net, partenaire de bioaddict.fr

Commentaires