Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AFAENAC Association des Familles Adoptives d'Enfants Nés Au Chili

Hausse des tensions sur l'Île de Pâques (www.journalmetro.com)

Blog de l'AFAENAC

b376a7d645b8b8d9782b0e686e02.jpeg

 

THE ASSOCIATED PRESS

 

BUENOS AIRES, Argentine - Un avion militaire transportant des renforts de la police anti-émeute a atterri samedi sur l'Île de Pâques. Le ministre chilien de l'Intérieur a déclaré que les policiers continueraient à expulser les insulaires Rapa Nui, qui ont occupé des bâtiments gouvernementaux bâtis sur leurs propriétés ancestrales.

Des dizaines de personnes ont été blessées par les tirs à la chevrotine et les matraques des policiers après avoir violemment résisté à la première éviction de ce genre vendredi, sur l'île du sud du Pacifique habituellement tranquille. Près de 50 000 touristes s'y rendent chaque année pour admirer les Moaï _ d'énormes têtes en pierre sculptées par les ancêtres des Rapa Nui.

Le documentariste Santi Hitorangi, qui a extrait 14 plombs de son dos après que la police lui eut tiré dessus alors qu'il filmait la confrontation, a déclaré que l'atmosphère demeurait tendue samedi, alors que des familles occupaient toujours une dizaine de propriétés, et refusaient de s'en aller malgré la pression policière.

Selon lui, l'arrivée de l'avion-cargo et des renforts ajoute au stress psychologique vécu là-bas. Le réalisateur a ajouté que la seule demande des habitants était les droits de propriété des terres.

Environ 2200 des 5000 résidents de la petite île sont membres de l'ethnie Rapa Nui, et plusieurs d'entre eux se sentent coincés par le boum touristique, craignant que le gouvernement chilien, qui a annexé l'île en 1888, décide désormais de transformer le territoire en un parc d'attractions pour le bénéfice d'entreprises étrangères dont les profits partent ailleurs.

Avec des disputes sur les titres de propriété ne s'en allant nulle part, certains Rapa Nui ont pris les choses entre leurs mains, saisissant des propriétés qui auraient été enlevées illégalement à leurs familles, il y a de cela plusieurs générations.

 

Commentaires