Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AFAENAC Association des Familles Adoptives d'Enfants Nés Au Chili

L’AFAENAC souhaite la Bienvenue au CNA !

Blog de l'AFAENAC

L’association des Familles Adoptives Enfants Nés Au Chili souhaite la Bienvenue au CNA !

L'équipe de l'AFAENAC se réjouit de la création de la nouvelle Association CNA (Conseil National des Adoptés) par de jeunes adultes adoptés et félicite ses membres fondateurs, Hélène Charbonnier, Cécile Février, Ivann Lamy, tous trois déjà responsables associatifs. Nous leur souhaitons la bienvenue dans la ga

 laxie des associations françaises liées à l'adoption et nous sommes particulièrement fiers et touchés que le jeune président de l'AFAENAC -notre cher président, Ivann Lamy!- soit partie prenante de cette initiative pleine de promesses, en tant que membre du Bureau du CNA. 

Pour ma part, j'ai toujours gardé en mémoire ce que disait Marie-Christine Le Boursicot, mère adoptive, magistrate et auteure, entre autre, de nombreux textes juridiques et propositions de lois sur l'Adoption Internationale et qui fut la présidente-fondatrice, en 1981, de l'APAEC, la première association de familles adoptives liée au pays d'origine de ses enfants, en l'occurrence la Colombie. En effet, Marie-Christine qui forma nombre d'entre nous aux questions juridiques de l'adoption et aida à démêler bien des dossiers d'enfants, en raison de la complexité et de l'incroyable disparité des procédures d'un pays à un autre, avait coutume de dire, même lorsqu'il lui fallait batailler des mois sur un dossier difficile: "Je me réjouis toujours de l'arrivée d'un enfant en adoption!". Je crois qu'elle ne m'en voudra pas de reprendre, comme un hommage à son égard, sa formule si jubilatoire, et de dire à propos de la création du CNA: "Je me réjouis toujours de l'arrivée d'une association liée à l'adoption!". Parce qu'une telle naissance ne peut que faire avancer nos idées et notre réflexion à tous, en élargissant le champ des interventions et en ouvrant de nouvelles pistes pour affiner toujours davantage notre approche commune et notre compréhension de ce lien unique et si particulier que l'on a appelé "l'adoption".

Pendant une assez longue période, les associations regroupèrent seulement des parents adoptants et je salue au passage les pionniers que furent, dans les années 50, les fondateurs d'Enfance et Familles d'Adoption premier mouvement de l'Adoption en France, qui allait s'élargir peu à peu jusqu'à représenter une constellation d'associations départementales à travers tout le pays. L'adoption commençait à peine à sortir de la clandestinité et à s'affranchir du pesant secret dans lequel la plupart des adoptés avaient grandi, des décennies durant. Le fameux secret des origines ne tarda pas, dans ce contexte, à faire l'objet d'une profonde remise en question, avant d'être jugé contraire aux droits des enfants et proscrit. A l'époque, les associations de parents adoptants constituaient la partie émergée de l'iceberg. Manquait la partie immergée, la plus nombreuse, pourtant, constituée de ces dizaines de milliers d'enfants qui enfin devenaient visibles, c'est-à-dire incontournables, notamment avec le développement de l'adoption internationale à partir des années 70-80. C'est alors que la parole des adoptés se fit entendre et en premier lieu celle des enfants nés sous X qui s'invitèrent dans le débat, posant publiquement et pour la première fois, l'exigence du droit à la connaissance de ses origines et de son histoire pour tout enfant accueilli en adoption...Un véritable coup de pied dans la fourmilière puisque désormais rien ne pourrait plus être comme avant! C'est dire si le cheminement fut long, combatif et enrichissant pour ceux qui vivent l'adoption au quotidien, enfants et parents, et si cette mobilisation associative aura porté ses fruits au-delà de toutes les espérances.

A partir de là, et parallèlement à une floraison d'Associations de Parents Par Pays d'Origine (APPO), puis d'un vaste Mouvement pour l'Adoption Sans Frontières (MASF) qui allait en fédérer un certain nombre, les association de jeunes adoptés dans d'autres pays commencèrent à voir le jour à leur tour et ce sont les adoptés d'origine coréenne qui en en furent les précurseurs (Association Racines Coréennes, fondée en 1995). Puis vinrent d'autres associations d'adoptés, regroupant aussi bien des enfants d'ici que des enfants d'ailleurs: la Voix des Adoptés (2005), Le Monde des Adoptés (2007), Perspectives d'Adoptés (2010)..., avec notamment l'objectif de favoriser les rencontres, les échanges entre tous ces jeunes. Benjamin de toutes, le CNA, d'ores et déjà porteur de l'expérience de ses trois fondateurs, -respectivement présidents de Racines Coréennes, La Voix des adoptés et l'Association des Familles Adoptives d'Enfants nés au Chili-, entend constituer "une force représentative de toutes les personnes ayant été adoptées en France". Aussi, nous espérons que très nombreux seront les jeunes adoptés prêts à lui offrir leur énergie, la richesse de leur vécu mais aussi leurs convictions, afin que le dialogue qu'il veut instaurer avec les acteurs institutionnels de l'adoption reflète de la façon la plus large possible les différentes sensibilités de cette multitude d'enfants, devenus les nôtres par les liens inaltérables du coeur, c'est-à-dire par l'Adoption. 

Le Conseil National des Adoptés a décidé de prendre la parole et compte bien se faire entendre. Nous, parents de l'AFAENAC, en sommes profondément heureux, et serons à l'écoute de ce qu'ils auront à nous dire, comme nous avons toujours essayé de l'être pour nos enfants. Car nous souhaitons que plus jamais aucune décision ni aucun texte de loi concernant l'adoption ne soient discutés et mis au point, sans que les adoptés aient été acteurs de cette élaboration collective, au même titre que l'ont été, dans la seconde moitié du XXème siècle et jusqu'à aujourd'hui, les parents adoptants qui les ont précédés dans cette voie, par l'intermédiaire d'associations qu'ils ont créées pour les représenter et pour défendre bec et ongles l'institution de l'Adoption contre les préjugés et les discriminations, et contre tout ce qui pourrait remettre en question l'égalité des Droits entre enfants biologiques et enfants adoptés. 

Alors, longue vie et bon vent au CNA et à tous les jeunes adoptés qui vont monter à son bord, nous en sommes certains! 

Dominique GRANGE
Ex-Présidente-fondatrice et Présidente d'Honneur de l'AFAENAC, 
avec l'équipe de l'AFAENAC (Paris, le 6 décembre 2012).

Commentaires