Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AFAENAC Association des Familles Adoptives d'Enfants Nés Au Chili

Les adoptants « solos » sur le carreau ? (sudouest.fr)

Blog de l'AFAENAC

Une célibataire montoise s'inquiète pour l'avenir de sa procédure d'adoption.

C'est évidemment avec joie que cette quadragénaire montoise - baptisée Caroline pour des raisons de discrétion professionnelle - a appris le rapatriement des enfants adoptés en Haïti à Noël. Dans les Landes, huit familles étaient en effet concernées par ces bonheurs sous le sapin.

 

Sauf que voilà, Caroline, elle, attend toujours des nouvelles de sa procédure d'adoption, entamée en novembre 2009 en tant que célibataire. Et elle semble avoir des raisons de s'inquiéter. « Au total nous sommes 53 familles, dont 36 célibataires, à avoir lancé une procédure d'adoption en Haïti avant le séisme. » La plupart d'entre elles ont reçu l'accord des crèches, reste à légaliser et officialiser les dossiers par toutes les voies administratives.

 

« Sauf qu'après le séisme, on nous a expliqué que nos procédures étaient gelées et qu'il fallait patienter. Ce que l'on a conçu sans difficulté au départ », explique la Montoise.

Pendant ce temps, les dérogations sont accordées pour rapatrier les enfants dont les dossiers sont aboutis. Dérogation encore pour les procédures pour lesquelles des pièces ont disparu dans le séisme. Dérogations enfin pour les familles endeuillées. « Évidemment que ces rapatriements étaient légitimes. Mais, à côté, nous avons l'impression d'avoir été oubliés. Pour toute réponse, on nous demande encore et toujours de patienter, sans même nous donner de date d'échéance. »

Nouveaux critères

Plus inquiétante encore, l'annonce d'une réunion au ministère des Affaires étrangères, en date du 12 janvier, qui devrait déterminer de nouveaux critères d'adoption. « Et faire signer à Haïti la convention de la Haye. » Une convention qui « permettrait un meilleur contrôle des adoptions et préserverait l'intérêt de l'enfant », reconnaît Caroline. « Mais elle interdit aussi l'adoption en démarche individuelle, pourtant jusque-là légale et autorisée. » Une démarche qui, si elle est aussi l'apanage de certains couples mariés, est en revanche la seule possibilité pour les célibataires.

 

« Ainsi, aujourd'hui, comme près d'une cinquantaine de célibataires et couples en France, alors que nos démarches ont été entamées depuis près d'un an avant le séisme, bien avant le changement de positionnement du gouvernement français, je crains qu'elles n'aboutissent pas », finit Caroline, qui se sent « laissée dans l'ombre et l'oubli ».

 

Prenant les devants, la Montoise a rendez-vous cet après-midi avec le parlementaire, Alain Vidalies. « Peut-être acceptera-t-il d'intervenir en notre faveur à la réunion du 12 janvier. Nous souhaiterions, au pire, faire l'objet d'une dérogation. Et œuvrer pour que cette loi ne passe pas. Ce n'est pas parce qu'on est célibataire qu'on n'a pas le droit d'être parents ! »

 

Une révolte que Caroline a aussi adressée à Mme Alliot-Marie et à l'ambassadeur chargé de l'adoption internationale dans un courrier. « On ne sait plus à quel saint se vouer pour ne plus rester oubliés. »

Commentaires