Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AFAENAC Association des Familles Adoptives d'Enfants Nés Au Chili

Les affrontements entre Mapuches et forces de l'ordre se multiplient (Source: RFI le 22 octobre)

Blog de l'AFAENAC
Funérailles du dirigeant mapuche Jaime Mendoza Collia, tué par la police anti émeute en août 2009. Temuco, le 13 août 2009.
(Photo : AFP)

Le Sud du Chili est secoué quasiment chaque jour par de nouveaux incidents. Une minorité d'indiens Mapuches revendique la propriété des terres. Pour se faire entendre, ils ont choisi la violence. Et l'Etat qui ne parvient pas à trouver une solution, répond, lui aussi, par la violence.

Œil pour œil, dent pour dent. C’est la loi qui semble sévir depuis quelques semaines dans la région de l’Araucania, au sud du Chili. Là vivent les Indiens Mapuches. Ils réclament leurs terres ancestrales. Pour les obtenir, une minorité d’entre eux a choisi la violence.

La CAM, Coordination Arauco-Malleco, revendique d’avoir brûlé des camions sur l’autoroute qui traverse la région, d’avoir tiré sur des véhicules de police qui patrouillaient. Mardi, elle a déclaré dans un communiqué « la guerre à l’Etat chilien ».


Face à cette recrudescence de la violence, le gouvernement semble bien impuissant. La présidente a nommé un de ses principaux ministres, José Vieira-Gallo, en charge du dossier. Il applique la loi antiterroriste. Une loi adoptée sous la dictature d’Augusto Pinochet et fortement critiquée par les ONG de défense des droits de l’homme.

Le porte-parole de la communauté Temucuicui, une des plus touchées par la répression, explique ce qu’elle vit : « Il y a des coups de feu, d’innombrables perquisitions, il y a des situations d’extrême violence, de torture. Cinq membres de notre communauté sont poursuivis en application de la loi antiterroriste. La police a entrepris une véritable chasse aux Mapuches ».


La répression est telle que même les médias opposés à la cause Mapuches commencent à mentionner les abus de la police.

 

RFI : Avec notre correspondante à Santiago, Claire Martin

Commentaires