Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AFAENAC Association des Familles Adoptives d'Enfants Nés Au Chili

Québec : Réforme des règles de l’adoption Projet de loi 125: les familles adoptives mécontentes

Blog de l'AFAENAC



Le projet de loi sera étudié en commission parlementaire dès le début de 2010 et les citoyens seront appelés à le commenter grâce à une consultation publique sur Internet.

 

La réforme des règles de l’adoption proposée par Québec provoque l’ire des familles adoptives qui soutiennent que ce projet de loi ignore les besoins des enfants adoptés au profit de ceux des parents biologiques.

 

Les associations de familles adoptives acceptent difficilement que l’avant-projet de loi 125 de la ministre de la Justice, Kathleen Weil, déposé hier, stipule notamment que les mères biologiques pourraient conserver leurs droits malgré l’adoption de leur enfant.

 

«Les enfants sont les grands perdants. Ils auront des obligations envers leurs familles biologiques au lieu qu’on leur laisse la possibilité d’effectuer des retrouvailles», déplore Claire-Marie Gagnon, présidente de la Fédération des parents adoptants du Québec.

 

«Ces grands penseurs sont persuadés que les liens biologiques sont supérieurs aux liens adoptifs. Pourtant, posez la question aux enfants et ils vont vous répondre que leurs parents adoptifs sont leurs vrais parents», affirme-t-elle.

 

 

Un enfant, deux familles


Dans certains cas, l’enfant adopté pourrait avoir légalement deux familles, si le projet de loi est accepté.

 

Aussi, le nouveau concept d’adoption sans rupture avec le parent naturel permettrait à une mère qui ne veut plus assumer son rôle parental de négocier tout de même un droit de visite avec la famille adoptive.

 

«C’est aberrant! On enlève un enfant à sa mère parce que celle-ci n’est pas capable de s’en occuper, mais elle garde son autorité parentale? Il faut que le gouvernement se branche! Ce n’est pas sain», dénonce Kathleen Neault de l'Association de parents pour l'adoption québécoise.

 

Le projet de loi comprend aussi de nouvelles règles en matière de confidentialité qui prévoient qu’un enfant adopté pourra avoir accès au dossier médical de ses parents biologiques, mais qu’il ne pourra les rencontrer si ceux-ci refusent que leur identité soit révélée et ce, sous peine de fortes amendes.

 

Le projet de loi sera étudié en commission parlementaire dès le début de 2010 et les citoyens seront appelés à le commenter grâce à une consultation publique sur Internet.

 

(Agence QMI - 24h)
Sarah-Maude Lefebvre 

Commentaires