Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AFAENAC Association des Familles Adoptives d'Enfants Nés Au Chili

Séisme Chili : Nouvelles du Jardín Infantil Lucerito à Tomé

Blog de l'AFAENAC
"Dominique, je suis Paulina, la fille de Maritza, en ce moment, je suis à Concepción où j'habite, mais j'ai été à Tomé le lendemain du tremblement de terre et avec mes parents, nous avons été voir le Jardin d'enfants. Comme t'en a informée mon frère, quelques unes des parois de béton qui clôturent le terrain se sont effondrées, et des ordinateurs de la bibliothèque sont tombés, mais il ne semble pas que la structure du Lucerito ait été touchée, bien qu'il paraisse nécessaire d'évaluer tout ça de plus près. Le secteur de Bellavista, en plus du tremblement de terre, a souffert de l'inondation de nombreuses maisons, car le fleuve est sorti de son lit, conséquence du tsunami. Nous sommes aussi inquiets à cause des vols consécutifs au tremblement de terre, mais les voisins sont très attentifs au Jardin d'enfants, bien que sans la clôture il reste très exposé.
 
Je vous remercie de la préoccupation que vous nous avez manifestée, le Lucerito s'est maintenu debout mais ce n'est pas le cas de notre maison à Tomé qui est sur le point de s'effondrer. Il est vraiment très dangereux de continuer à habiter cette maison, celà m'inquiète beaucoup pour mes parents et pour ma soeur. Ici le paysage est vraiment triste, l'angoisse et l'impuissance sont les sentiments qui prédominent partout. La seule chose qui nous console c'est qu'au moins dans notre famille, tout le monde est en bonne santé, attendant que bientôt reviennent l'eau et la lumière. Ici à Concepción, j'ai de la lumière, mais à Tomé, toujours pas.
J'essaie de me procurer un peu d'essence pour retourner à Tomé voir comment vont mes parents et ma soeur et aller faire un tour au Jardin d'enfants Lucerito.
 
Dés que j'aurai d'autres informations, j'essaierai de vous les communiquer.
A nouveau un grand merci pour votre sollicitude.
SALUDOS,
Paulina"

Traduction : Dominique Grange.

Commentaires