Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AFAENAC Association des Familles Adoptives d'Enfants Nés Au Chili

Témoignage d'une adoptée lu sur http://bebe.doctissimo.fr/blog/14118-Redacteur-invite-temoignage-d-une-adoptee.html

Blog de l'AFAENAC

 

Longtemps je me suis posé la question sur la « nécessité » d'en parler, sur « l'importance » du sujet, puis finalement je me lance. Parce que je ne suis pas la seule, parce que je suis fière de mon histoire, parce que...


Et j'imagine un peu la tête de mes docticopines qui me côtoient depuis plusieurs années et auxquelles je n'ai jamais parlé de mon histoire... Mais voilà, c'est pas ma carte de visite ! c'est pas la première chose que je raconte ! Le sujet est loin d'être tabou, mais je n'en parle pas... Enfin, pas comme ça d'entrée de jeu du moins... « tiens au fait, je suis adoptée »... Non, ce n'est pas mon genre !

 

Mon histoire est complexe, belle, touchante, émouvante, un peu triste aussi, mais formidable !

Je suis née un beau matin d'avril 77 d'une maman jeune... trop jeune peut-être. Mais je n'allais connaître d'elle que les 9 mois passés au chaud de son ventre. Une « aventure » de vacances, une grossesse découverte trop tard, pas de travail, pas de compagnon, cette maman jeune... trop jeune ne se sentait pas capable d'assumer son bébé et m'a confiée à l'adoption.


Dans un autre coin du pays, un coup de téléphone, une merveilleuse nouvelle ! Cet enfant tant attendu, tant désiré par un couple ayant déjà vécu trop souvent la perte d'un bébé à quelques semaines de grossesse ou d'une maman ayant changé d'avis au moment de la naissance était enfin né ! Et la maman n'avait pas changé d'avis...

Je suis donc sortie de la maternité dans les bras de ceux qui sont devenus mes parents grâce à un simple coup de fil... (et une tonne de formalités administratives derrière, mais ça on n'en parlera pas...)


J'ai grandi dans cette famille aimante jusqu'au jour où mon père a décidé d'aller voir ailleurs. Séparation, divorce, gros risque d'être « reprise » par les autorités « compétentes » (ben oui, fin des années 70 il n'était pas concevable de laisser un enfant adopté dans un couple divorcé !) mais au final, la décision est prise de me laisser avec ma maman.

Depuis toujours, mon histoire fait partie des conversations. On m'en parle, on m'explique du mieux possible, parfois très maladroitement, mais toujours avec tout cet amour dont ma maman déborde à mon égard.

 

Il m'a ainsi été raconté, lorsque j'avais 4 ou 5 ans, que ma mère biologique était décédée dans un accident de voiture quelques mois après ma naissance. Je ne sais plus ce que j'ai pu ressentir à ce moment là, je ne sais plus comment j'ai pu réagir... Je me souviens juste que je me disais, par après, « ben voilà, c'est comme ça, le chapitre est clos ». Mensonge qui m'avait été conté par cette maman débordante d'amour qui n'arrivait plus à trouver les mots justes, les mots simples en réponse aux questions d'une petite fille peut-être trop curieuse ou qui voulait juste en savoir un peu plus sur son passé.


Avec le recul, je peux comprendre ma maman et je ne pose plus aucun jugement sur ce qu'elle a pu me dire à l'époque. Il y a 30 ans, on ne communiquait pas autant avec ses enfants que maintenant ! Il y a des choses qu'on ne disait pas aux enfants, parce qu'un enfant « ça ne comprend pas »...

Enfin bref...

Les années continuen

t de passer et la curiosité et la soif d'apprendre ne m'ont pas quittées ! Loin de là... Arrive la période plus ou moins ingrate de l'adolescence... Cet âge où l'on se sent tellement supérieur. Et ma curiosité m'a poussée bien plus loin... Jusqu'à farfouiller là où je savais que je trouverais probablement quelques infos me concernant...

Un papier, une date, un nom... Et une énorme amertume vis-à-vis de tous ceux qui m'ont un jour fait croire qu'elle n'était plus de ce monde... Les questions sont revenues, plus fortes, plus agressives. J'avais besoin d'en savoir plus !
Malgré tout, j'avais une trouille immense ! Peur de tomber de haut, peur d'être déçue, peur de ce que j'allais découvrir tout simplement. Je n'étais pas vraiment prête...

 

C'est seulement vers 25 ans que j'ai trouvé le courage qui me manquait. Epaulée par cette maman toujours si aimante je me suis adressée à un service spécialisé. J'y ai rencontré une assistante sociale « S », formidable à qui j'ai raconté mon histoire, ma vision des choses, mes questions, mes doutes, mes peurs... Je ne souhaitais pas rencontrer ma mère biologique, je voulais juste connaître son histoire, savoir ce qui l'avait poussée un jour à confier « son » enfant à un couple plus ou moins inconnu et éventuellement avoir une photo. Savoir si je lui ressemblais... A « S » de me détailler toutes les possibilités. Peut-être qu'elle restera sur sa position, peut-être qu'elle acceptera juste de me donner les renseignements voulus, peut-être qu'elle voudra me rencontrer, « rattraper » le temps perdu... Armée des renseignements que je lui ai fournis elle a pu entamer les recherches nécessaires. Il faut savoir que ma mère n'avait pas accouché « sous X » (ça n'existait pas en Belgique).

 

Quelques semaines plus tard, coup de téléphone de « S ». Ils l'ont retrouvée... Elle habite quelque part dans un petit village de Flandres. « S » me demande si je veux l'adresse, je dis non. Je sais que si j'avais eu cette adresse, j'aurais voulu un jour aller voir par moi-même. M'immiscer incognito dans cette vie à laquelle je n'étais pas invitée et je me refusais à le faire.

 

« S » me propose alors d'envoyer un courrier banal, style « il s'est passé quelque chose en avril 77, nous souhaiterions en discuter avec vous » ce que j'accepte. Et la réponse, sa réponse, n'a pas tardé... Elle ne souhaitait pas avoir de contact... Je crois que c'est la seule fois où je me suis sentie « abandonnée ». Je ne saurai pas si je lui ressemble, je ne saurai pas si j'ai des frères ou des sœurs, je ne saurai pas POURQUOI elle a fait ce choix... Mais peut-être que c'est mieux comme ça.


« S » me demande si je souhaite qu'elle m'envoie la lettre que ma mère biologique a envoyée, je refuse. Je n'ai pas envie de ce « lien ». Un jour peut-être que je changerai d'avis... un jour peut-être...

« S » a été très touchée par mon histoire, par ma façon de raconter, par ma personnalité et par ma force de caractère, la télévision nationale prépare un débat sur l'adoption et cherche des témoignages, « S » me propose d'y participer. J'accepte ! Je prends ça un peu comme une « thérapie », une façon d'extérioriser, de pouvoir rencontrer d'autres adoptés et des parents adoptants. C'est ma façon de mettre des points de suspension à mon histoire...

 


Ça fait 5 ans maintenant. J'y repense encore avec tendresse, avec un peu d'émotion aussi. Je sais que je n'aurai jamais de réponse à certaines questions, mais j'ai appris à vivre avec. Ce n'est plus une blessure, c'est juste mon histoire ! Une belle histoire...

 

 

Je suis maman à mon tour, j'ai un formidable petit garçon de presque 3 ans... J'ai vécu ma grossesse toute seule par choix. J'ai choisi de garder mon bébé (grossesse surprise) plutôt que son père... Je me suis posé toutes les questions qu'elle s'est probablement posées, j'ai envisagé toutes les possibilités, mais le choix s'est vite imposé... Je VOULAIS ce bébé. Mon fils est né le 11 septembre... 6 jours après, ma mère biologique fêtait ses 53 ans... Comme quoi, rien n'arrive par hasard !!!

 

Un jour peut-être que je repousserai la porte de chez « S », que je demanderai la lettre... Un jour peut-être... Mais j'ai construis ma famille, j'ai toujours cette maman débordante d'amour à mon égard et à celui de son petit-fils, j'ai renoué avec mon père, j'ai une tonne d'oncles, tantes, cousins, cousines, amis tous plus formidables les uns que les autres et je laisse cette maman biologique dans sa vie, par respect, parce que je me dis que probablement cette décision n'a pas du être facile à prendre.

 

Nos chemins se sont séparés il y a 34 ans et ne se croiserons probablement jamais. Mes seuls parents sont ceux qui m'ont élevée, pas ceux qui m'ont mise au monde...

 

Commentaires

Choupinette 12/09/2011 10:37



Merci, merci du fond du coeur pour ce beau témoignage !! Quel amour pour ta maman adoptive !! A travers ce témoignage tu me donnes tant d'espoir pour ma vie de future maman !!


J'ai les larmes aux yeux en te voyant si heureuse et bien dans ta peau. J'espère que mon futur enfant connaitra le meme bonheur que toi dans notre maison.
Merci encore et bravo !!!


Bisous