Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AFAENAC Association des Familles Adoptives d'Enfants Nés Au Chili

Chili : 40 ans après la mort de Salvador Allende, son souvenir est toujours vivace (RFI)

Blog de l'AFAENAC
Chili : 40 ans après la mort de Salvador Allende, son souvenir est toujours vivace (RFI)

Le Chili commémore ce mercredi 11 septembre les 40 ans du coup d’Etat mené par Augusto Pinochet qui a renversé en 1973 le président socialiste Salvador Allende démocratiquement élu. Allende, à l'époque, avait refusé de remettre son mandat aux militaires, il s’était donc suicidé dans le palais présidentiel. Un souvenir toujours vivace au Chili avec des commémorations aujourd'hui dans tout le pays.

Refusant de remettre son mandat aux militaires putschistes, Salvador Allende s’était suicidé dans le palais présidentiel. Quarante après sa mort, son souvenir toujours vivace au Chili.

Alina Gonzalez : « La figure d’Allende dans mon pays symbolise la révolution, la démocratie et l’égalité dans la société ».

Le sentiment d’Alina Gonzalez, âgée de 18 ans, est largement partagé par les jeunes. Et si la gestion du pays par Salvador Allende est souvent très critiquée, son suicide suscite l’admiration, comme l’explique le journaliste Nibaldo Mosciatti : « Allende s’est converti en un symbole d’intégrité, du coup tous oublient sa mauvaise gestion gouvernementale, pour ne regarder que son geste du 11 septembre 1973 qui fut d’une dignité exemplaire. Ce qu’il a fait, c’est justement ce que n’ont pas fait tous les autres. Tous les autres présidents d’Amérique latine ont accepté de négocier, de prendre un avion pour l’exil, de terminer discrédités ».

Plus actuelle que jamais, la figure de Salvador Allende flotte au-dessus de toutes les manifestations qui se sont multipliées au Chili depuis que les jeunes revendiquent une meilleure éducation publique, réveillant une société assoupie et résignée. Des mouvements qui critiquent l’héritage du dictateur Augusto Pinochet, un néolibéralisme féroce qui a privatisé les droits sociaux des Chiliens.

Du coup, comme l’explique le communiste Ivan Muno : « La figure d’Allende ne cesse de monter, quand la figure de Pinochet s’enfonce de plus en plus dans la boue ».

Plus que 9 % de la population affirment encore que Pinochet fut un bon gouvernant. De moins en moins en comparaison des années précédentes.

Commentaires