Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AFAENAC Association des Familles Adoptives d'Enfants Nés Au Chili

Le cinéaste Alejandro Jodorowsky mobilise pour la ville de Tocopilla au Chili (Source : RFI . Par Laurie Fachaux)

Blog de l'AFAENAC
Le cinéaste Alejandro Jodorowsky mobilise pour la ville de Tocopilla au Chili (Source : RFI . Par Laurie Fachaux)

Au Chili, une petite ville du Nord du pays, jusqu’à présent très discrète, fait beaucoup parler d’elle. Pendant deux semaines, les habitants de Tocopilla ont bloqué les routes, manifesté, effectué une grève générale. Ils se révoltent contre le manque d’aide de la part de l’Etat depuis le tremblement de terre de 2007. Plusieurs personnalités soutiennent ces revendications, comme le cinéaste franco-chilien Alejandro Jodorowsky, originaire de cette ville de 30 000 habitants, qui a même diffusé sur Youtube un message de soutien.

Dans un message plein d’emphase, le cinéaste Alejandro Jodorowsky, l’enfant du pays soutient les habitants de Tocopilla qui se plaignent du manque d’infrastructures dans leur ville. Il faut dire que le Chili est un Etat très centralisé : hormis le Congrès qui siège à Valparaiso, tout ou presque se passe à Santiago, la capitale. Les régions se sentent de ce fait oubliées.

A Tocopilla par exemple, il n’y a pas de cinéma, pas de centre commercial non plus.
Mais il y a deux centrales thermoélectriques. La ville détient donc des taux records de pollution. C’est aussi la ville du Chili avec le taux le plus important de cancers, le cancer étant la première cause de mortalité dans cette région. Après le tremblement de terre de 2007, un hôpital ultra-moderne a été construit mais il manque de médecins spécialisés. Par exemple, faute de gynécologue il faut effectuer près de 200 km pour accoucher. Il n’y a pas de cancérologue non plus. Les habitants de Tocopilla réclament donc des médecins et des tarifs préférentiels pour l'électricité car aujourd’hui, ils paient l’électricité la plus chère du Chili malgré les deux centrales thermoélectriques.

Tout cela, c’est ce que dénonce le cinéaste Alejandro Jodorowsky dans sa vidéo sur YouTube, qui comptabilise plus de 50 000 vues.

TRADUCTION

De la force Tocopilla, de la force !!
Ce que vous demandez est juste, mais représente peu.
Comment est-ce possible qu’un idiot mette en prison le maire de Tocopilla parce qu’il défend ce que justement les citoyens réclament ?
Ca suffit mai
ntenant !

Pendant la mobilisation, effectivement le maire de Tocopilla a été arrêté par les autorités pendant quelques heures, alors qu’il participait au blocage d’une route.

Alexis Sanchez, un autre ambassadeur de poids

Le cinéaste n’est pas la seule personnalité à soutenir Tocopilla. La ville a aussi un autre ambassadeur célèbre en la personne d’Alexis Sanchez, le joueur de foot de l’équipe de Barcelone, lui aussi originaire de Tocopilla. Il s’est servi d’Internet pour soutenir à distance ses compatriotes. Sur Facebook, il a publié ce message : « De la force Tocopilla, reconstruction de la ville avec des médecins spécialisés, maintenant ! » Son agent a aussitôt publié sur Twitter ce statut Facebook, et d’autres collègues d’Alexis Sanchez, joueurs du FC Barcelone, ont retweeté ce message, comme Andres Iniesta ou Marc Bartra.

La ville est actuellement dans une période de trêve. Après ces deux semaines de grève, et la venue du ministre de la Santé, les autorités de Tocopilla ont temporairement cessé leur mobilisation, et négocient l’augmentation du nombre de médecins. Un service d’urgence 24 heures sur 24 devrait être effectif dès le 1er octobre.

En attendant, Tocopilla fera bientôt parler d’elle grâce, encore une fois, au réalisateur originaire de cette ville. Dans moins de 2 semaines, le 31 août, aura lieu à Tocopilla l’avant-première mondiale du dernier film d’Alejandro Jodorowsky : La Danse de la réalité, présenté à la Quinzaine des réalisateurs au festival de Cannes. Un film qui sort, notamment en France, le 4 septembre.

Commentaires