Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AFAENAC Association des Familles Adoptives d'Enfants Nés Au Chili

Chili: les mineurs sous terre coincés depuis un mois (Agence France-Presse - Copiapo)

Blog de l'AFAENAC

Les 33 mineurs bloqués depuis exactement un mois au fond d'une mine du nord du Chili sont pour beaucoup «fatigués» et «en colère», ont déclaré dimanche leurs proches après avoir discuté avec eux via un nouveau système de visioconférence.

 

«Hier (samedi) ils étaient en colère, car la fatigue commence à se faire sentir. Cela fait déjà beaucoup de jours», a déclaré à l'AFP Alejandro, frère du mineur Victor Zamora.

 

«Il a parlé avec moi cinq secondes, pas plus, il était en colère... Il dit que le gouvernement ne leur envoie pas les lettres que nous leur écrivons (...) Ils disent que c'est parce que cela prend trop de place dans les "palomas" (le pigeon voyageur mécanisé qui ravitaille les 33 mineurs), mais une lettre ne prend pas beaucoup de place», a-t-il expliqué.

Nelida Villalba a pour sa part raconté que son fils Pablo Rojas avait fondu en larmes au cours de leur conversation de samedi, menée pour la première fois via un système de visioconférence permettant aux familles de voir les mineurs.

«Il était en larmes et montrait le chapelet que leur a envoyé le pape», a-t-elle déclaré, en référence aux 33 chapelets bénis par Benoît XVI envoyés récemment par le Vatican à chacun des mineurs.

 

«Mon fils n'allait pas très bien, mais il va devoir faire preuve de patience», a-t-elle ajouté.

Le gouvernement prévoit que les opérations de secours pour remonter les mineurs à la surface dureront jusqu'à fin novembre ou début décembre.

 

Veronica Ticona affirme aussi que son frère Ariel Ticona était «en colère».

«Mon frère n'a pas voulu parler. Il est en colère. Il n'était pas de très bonne humeur hier (samedi), donc nous espérons pouvoir parler un peu plus avec lui aujourd'hui», a-t-elle témoigné.

 

Les 33 mineurs n'ont été localisés que le 22 août, 17 jours après l'éboulement qui les a pris au piège à 700 m de profondeur. Depuis, ils reçoivent des vivres, des vêtements, des livres ou des appareils pour se distraire et peuvent communiquer épisodiquement avec leurs proches.

 

Cette semaine, le groupe a battu le record de survie en profondeur établi par trois mineurs chinois qui étaient restés piégés 25 jours au fond d'une mine du sud de la Chine l'an dernier.

Commentaires