Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AFAENAC Association des Familles Adoptives d'Enfants Nés Au Chili

ILE DE PÂQUES (Chili) : L’armée tire et blesse 20 Pascuans (www.lesnouvelles.pf)

Blog de l'AFAENAC

L’armée chilienne a délogé hier un groupe de Pascuans qui occuperait illégalement un hôtel en construstion à Hanga Roa. L’assaut a fait 20 blessés et six personnes sont en garde à vue. Les occupants revendiquent la terre sur laquelle est située l’établissement.

 

L’armée chilienne n’a pas fait dans la demi-mesure. Ils sont arrivés à 45 pour déloger une trentaine de Pascuans qui occuperait illégalement des propriétés dans le centre de Hanga Roa. Claudio Tuki Hito, un des membres délogés, a montré un papier réalisé au Chili, argumentant en leur faveur. Mais ce courrier n’a pas découragé les “carabineros” qui sont entrés sur les lieux en tirant en l’air. Selon des journaux, certains Pascuans auraient été délogés avec violence et l’un des blessés serait dans un état grave. La même chose s’était passée le 7 septembre dernier quand ils ont évacué momentanément l’hôtel Hanga Roa. Hier deux heures après l’opération, un groupe de 25 Rapanui a essayé de récupérer le terrain évacué où était resté un contingent de carabiniers. Ils sont arrivés avec des pierres et des barres de bois mais auraient été repoussés par les forces de l’ordre.

 

Quelques minutes après, le porte-parole du clan Tuko Tuki, Muta Hey Tuki a soutenu que “ce qui s’est passé ici est la faute du gouvernement. Il ne veut pas résoudre les problèmes par le dialogue avec les familles. Ici, il y a un conflit entre le peuple Rapa Nui et l’État du Chili”. Peu de temps avant ces violences, Muta avait expliqué : ”Nous sommes dans l’attente d’un résultat de la table de travail dans le cadre de laquelle le gouvernement devrait nous rendre nos terres…” Muta Hey estime que cette décision est une “provocation du juge Toro qui ne veut pas que les conflits qui secouent l’île se résolvent pacifiquement”. “Il sait que le peuple rapanui a soif de justice, il sait que ma famille a attendu beaucoup d’années le moment de pouvoir récupérer nos terres. Et il sait que nous ne sommes pas prêts à les abandonner.”


L’armée chilienne devait envoyer des renforts sur l’île de Pâques.

Commentaires